Vautour percnoptère, le saviez-vous?

Aller en bas

mdr Vautour percnoptère, le saviez-vous?

Message  Invité le 28/8/2008, 08:40

25-08-2008

Le Sud-Est de la France terre d’asile du vautour percnoptère

Le vautour percnoptère, plus petit vautour français, semble être parvenu à se refaire une modeste place dans le Sud-Est de la France. Représentant l’un des deux noyaux principaux de population du rapace à l’échelle nationale, cette région avait vu ses effectifs décroître de 50 % en l’espace de 50 ans. Face à ce constat, la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux) coordonne un plan de protection pour enrayer le déclin des vautours percnoptères de cette zone, dont une partie a été financée par l’Union Européenne dans le cadre du programme "LIFE Nature" durant la période 2002-2007.

Concrètement, les moyens déployés ont consisté en la réintroduction de 13 nouveaux couples dans le Sud-Est français (1), dont 8 concentrés dans les zones d’intervention du LIFE (2), faisant ainsi passer le nombre initial estimé en 2002 de 23 couples à 36 en 2007. D’autre part, afin de compenser la raréfaction de leur nourriture, 143 tonnes de denrées alimentaires ont été distribuées via les 54 aires de nourrissage (dont 42 nouvelles) présentes dans les zones d’intervention du LIFE. Enfin, des opérations de surveillance ont accompagné la mise en place des placettes d’alimentation, aboutissant à la prise de quelque 5 400 photographies des spécimens observés. Le même dispositif appliqué aux aires de reproduction a réquisitionné pas moins de 120 surveillants pour assurer plus de 11 300 heures de mobilisation. Ultime touche à l’édifice, la communication autour de ces oiseaux, encore largement méconnus, a été favorisée afin de sensibiliser le grand public sur leur rôle éminemment écologique d’équarrisseur naturel.
Grâce à des interventions de ce type, le vautour percnoptère a enregistré une progression de 22 % en l’espace de 8 ans sur la totalité du territoire français. Etabli dans les Pyrénées, l’autre noyau majeur de population semble s’être stabilisé et oscille entre 50 et 60 couples. Un sort que ne partagent pas les populations implantées dans le reste de l’Europe. En Bulgarie, Italie, Yougoslavie, Croatie et Macédoine, elles ont chuté de plus de 50 %. Désormais disparu de Bosnie et de Serbie, ses effectifs ont dégringolé de plus de 80 % en Grèce.

Inscrit à l’annexe I de la directive européenne Oiseaux et également recensé dans la catégorie des espèces « en danger » de la Liste Rouge de l’IUCN (Union mondiale pour la conservation de la nature), le vautour percnoptère est l’unique espèce de vautour migrateur. Il hiverne généralement au Sud du Sahara, à la frontière entre la Mauritanie et le Mali. Cette singularité augmente encore les menaces qui pèsent sur ce petit nécrophage, les obstacles s’élevant sur son parcours migratoire s’ajoutant à la disparition de sa nourriture, aux risques d’empoisonnement, à la chasse et au pillage des nids. Même si elle se dit satisfaite des résultats de ces dernières actions, la LPO entend poursuivre son combat et envisage d’ores et déjà de lancer de nouveaux plans d’actions en faveur de l’espèce à l’échelle tant nationale qu’internationale.
Cécile Cassier
© Dimitri Marguerat/LPO

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

mdr Re: Vautour percnoptère, le saviez-vous?

Message  olivgol le 28/8/2008, 14:44

C'est d'ailleurs en grande partie grâce à lui que le parapente est interdit sur une grande partie du territoire du Parc du Luberon !
J'ai participé il y a peu a une tentative de baguage d'un jeune percno, descente en rappel sur des falaises sauvages des mont du Vaucluse sous des éboulis, malheureusement le jeune avait pris son envol la veille et le nid était vide...On a quand même pu observer ce magnifique oiseau aux alentours de l'aire, superbe!
Le baguage raté n'était pas pour me déplaire, je trouve le dérangement pour le jeune un peu trop important (capture, mise en sac, remontée au responsable pour pesée, mesure et pose de la bague, puis redescente et remise au nid. L'autre bagage effectué dans le Lub s'est soldé par une réussite au prix de deux beaux vomis du jeune perc...
A part ca, un survol est censé les effrayer tellement qu'il faut interdire la pratique du parapente a l'année sur les sites fréquentés par ces vautours...cherchez l'erreur...

Pour ma part, je suis partisan d'une info précise sur les sites de nidification qui permettrai de les eviter dans les phases critiques (survol interdit a n'importe quelle altitude sur la zone (une zone d'1km carré étant largement suffisant selon un ami spécialiste), facile a contourner, sans montrer du doigt notre activité comme étant dangereuse pour l'environnement ni interdire notre pratique sur des régions entières.
Mais les responsables ont peur qu'en dévoilant les sites de nidifications les chasseurs photographes ou autres passionnés n'aillent déranger le couple, entrainant parfois l'abandon de la couvée...

De plus, les infos sur les zones à risques interdites de survol (comme aux alentours de Rustrel) ne sont pas disponible autrement que par quelques panneaux d'info a l'atterro, ce qui pour une pratique cross ne permet pas de respecter les zones...
A quand une section du SIA spécifique , avec les infos nécessaires sur les cartes aéronautiques ? Ou au mois comme les notam, directement en ligne...
olivgol
olivgol

Nombre de messages : 476
Age : 41
Localisation : l'isle sur la sorgue (84) 0663557824-0488612155
Date d'inscription : 06/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://olivgol.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum