sentiment de régression

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

mdr sentiment de régression

Message  jmvdbk le 31/3/2009, 10:58

J'avais ouï dire, qu'a un moment de la progression, on passait par un moment de stagnation, voir de sentiment de régression.
Je dois être en plein dedans.
Si je suis très satisfait de ma progression dans le contrôle de la voile au déco : je ne rate plus mes déco, même à Nyons Sud, même en vent de travers, même avec peu ou beaucoup d'air.
Il n'en est pas de même pour la suite du vol.
Depuis quelques temps, j'ai l'impression d'accumuler les gourdes
j'ai fais 2 ploufs au col d'Ey hier, et par deux fois je n'ai pas réussi à rejoindre l'attero
J'ai l'impression d'être une vrai bitte, que la Muse est un camion avec des roulettes sur les cotés
J'ai l'impression que mon aile ne pénètre pas, que je ne prends pas les bonnes décisions (sortir l'accélérateur au bon moment).
Je n'arrive jamais à monter très haut, et quand je pourrai monter très haut, j'ai la pétoche.

Si vous avez eu le même sentiment dans votre progression ?
Si vous avez une suggestion ? Faut il faire une pose ? arrêter de voler pendant quelques temps ?
retourner à l'école ? ne voler que quand les conditions sont optimums et cool ?
s'acharner, car ce n'est qu'un mauvais moment, et qu'il n'y a que comme ça que l'on passe ce cap ?

d'avance de vos réponses éclairées
avatar
jmvdbk
Administrateur

Nombre de messages : 6459
Localisation : Buis 06.51.22.98.27
Date d'inscription : 25/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://la-berlue.fr/

Revenir en haut Aller en bas

mdr Re: sentiment de régression

Message  sergeye le 31/3/2009, 13:23

ne te prends pas le choux on a tous des moments de doute et dans tous les sports
essaies de te faire une petite analyse des conditions avant de décoller et de te fixer un petit objectif en fonction de ton analyse
(par exemple hier faire la cible à l'attéro)donc analyser qu'il y a du vent d'ouest bien présent,que ta voile n'est pas très rapide ,sortir ton accélérateur et dès le déco tu te concentre sur la cible et tu la fait. :crazypilot: allez garde le moral demain est un autre vol et le meilleur reste à venir bounce
avatar
sergeye

Nombre de messages : 2971
Age : 71
Localisation : 06 40 40 99 76 04 75 26 43 82
Date d'inscription : 11/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://www.mano-nino.com/

Revenir en haut Aller en bas

mdr Re: sentiment de régression

Message  Niko le 31/3/2009, 13:30

Et puis aussi bosser le mental !!!

Développer ton feeling, combattre et vaincre, petit à petit, tes apréhensions, ...

Re-partir d'aérologies tranquilles pour aller doucement vers des vols en turbulence, ... à ton rythme, à ta mesure

Et comme l'a dit serge, analyse, compréhension, persévérance, ...
avatar
Niko

Nombre de messages : 1628
Localisation : Graveson (13) / 06 68 63 84 (4x20+18)
Date d'inscription : 19/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

mdr Re: sentiment de régression

Message  seb84 le 31/3/2009, 16:08

Au risque d'être vieux jeu, une bonne baffe de temps en temps ça fait pas de mal, mais on en a déjà parlé...
N'oublit pas qu'il y aurra toujours quelqu'un pour te remonter le moral et ça je pense que c'est le plus important.
Je dis cela de ma hauteur biensûr, mais c'est ce que je pense.
:poulet:


C'est beau ce que je dis, c'est moi qui est dit ça!!! scratch
:shy:
on pense à toi.
avatar
seb84

Nombre de messages : 920
Age : 41
Localisation : avignon 06 63 15 79 53
Date d'inscription : 25/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://rouxsebastien84@hotmail.com

Revenir en haut Aller en bas

mdr Re: sentiment de régression

Message  Invité le 31/3/2009, 17:05

Bonjour Vanhurlu
En premier lieu je te conseillerai de te souvenir de tes premiers ploufs... c'etaient des vols extraordinaires!
Je ne banalise jamais un plouf. Un plouf c'est voler...Tu n'es pas une "bitte" , tu es un homme volant et ça c'est :genial: Ta Muse n'y est pour rien, elle inspirerait encore bien des pilotes..en herbe ou pas.
Moi aussi je serres les fesses quand ça monte. On m'a appris a respirer tres fort et regulierement..me detendre. Ma voile est une voile ecole, j'ai confiance..
N'arrete pas de voler, tu as la chance de pouvoir le faire assez souvent. On apprend toujours, meme d'un plouf.
S' acharner n'est pas le bon terme. Reste calme,prends ce qui vient. Un jour un doux thermique t'emmenera plus haut que tu ne le pensais au moment ou tu t'y attendras le moins.
Et enfin si tu accumules les "gourdes"... c'est pas grave, du moment qu'elles sont pleines de rosé!!!.....pour les bourdes c'est plus chiant!! lol!
En toute amitié, en souhaitant te rencontrer prochainement :61:
Je reve d'un plouf au col d'Ey

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

mdr Re: sentiment de régression

Message  Gillou le 1/4/2009, 07:31

t'inquietes vanhulu le parapente reste aléatoire en petites conditions..... tu decolles 30 sec trop tard et tu plouffes au lieu de saisir la bulle salvatrice qui te permettrait de voler tout l'apres midi, alors pas d'affolement : ya des jours avec et des jours sans ...... a dimanche sans doute....... bounce
avatar
Gillou

Nombre de messages : 3602
Age : 45
Localisation : Richerenches 0613728109
Date d'inscription : 11/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/zinourson

Revenir en haut Aller en bas

mdr Re: sentiment de régression

Message  olivgol le 1/4/2009, 11:29

A lire l'article de David Eyraud sur la gestion de la peur en parapente, pleins de bons conseils.

Partir en cross en conditions thermiques fait partie des objectifs d'une progression, et il est trop tentant de s'essayer au conditions fortes et turbulentes, mais pour rester zen dans de telles conditions, il faut multiplier les vols du matin en brise laminaire, les vols du soir contemplatifs et les après-midi de gonflages en bas quand ça booste en haut et que d'autres partent en cross. On prends 100 fois plus de plaisir et de technique qu'en allant se faire tarter en l'air.
Persévérer dans des analyses météo personnelles de plus en plus pointues permet aussi de ne pas se mettre dans le rouge, il y a quand même des jours ou ça crosse en douceur (cela reste rare quand même).
A ton niveau je te conseillerai vivement un week-end en stage SIV, cela permet de mieux connaitre son aile, de piloter plus efficacement, et de franchir une étape dans la gestion du stress.
...Et enfin tu n'es pas seul, on est (presque) tous passés par là.
Ne t'arrêtes surtout pas de voler, voles en conditions optimales et cool, et essaye des nouveaux sites au maximum, c'est un bon moyen de progresser.
avatar
olivgol

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : l'isle sur la sorgue (84) 0663557824-0488612155
Date d'inscription : 06/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://olivgol.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

mdr Re: sentiment de régression

Message  jmvdbk le 1/4/2009, 12:30

olivgol a écrit:A lire l'article de David Eyraud sur la gestion de la peur en parapente, pleins de bons conseils.
l'article est vraiment très intéressant. Sur le coup j'ai même pensé qu'il l'avait écrit pour moi geek J'ai pu y découvrir que je n'étais pas le seul parapentiste à avoir le vertige. comme lui je me suis essayé a l'escalade pour vaincre ma trouille (sans trop de succès). Mes 3 premier ploufs ont été une épreuve, je serrais les fesses en m'accrochant aux suspentes. Je n'ai plus cette angoisse maintenant, il a raison : on s'habitue

Rassurez vous ! je ne vais pas abandonner, je suis bien trop mordu pour cela.
J'ai juste eu un gros coup de découragement en constatant que même en accumulant les vols, je ne progresse pas bien vite. On a l'impression de progresser vite au début, mais pour passer au stade supérieur cela demande plus de gamberge.
En discutant avec Niko et Serge, j'ai compris que je comptais trop sur l'accumulation de vol alors que la réflexion et l'analyse sont au moins aussi importante.

Peut être aussi que mes cabrioles du samedi 21 mars, m'ont fait comprendre a quel point j'étais démuni d'expérience dans une situation de grosse fermeture. Je n'avais pas conscience a quel point j'étais fragile en cas de gros pépin. Cette expérience m'a l'air très difficile a acquérir sans prendre de risques. Obtenir le bon réflexe au bon moment me semble hors de porté (pour l'instant).
Certains d'entre vous me conseillent un SIV, d'autres me disent d'attendre encore. Je crois que si Jojo en organise un, et si il juge que je peux y participer, je l'écouterai. En tout cas c'est aussi ce qui ressort de l'article de David Eyraud pour s'habituer aux situations de stress.

Voler dans les Baronnies n'est pas la chose la plus facile qui soit (ça je l'ai compris). Je rêve de grands Alpages avec des pentes herbeuses et de gentils thermiques larges comme des avenues.
avatar
jmvdbk
Administrateur

Nombre de messages : 6459
Localisation : Buis 06.51.22.98.27
Date d'inscription : 25/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://la-berlue.fr/

Revenir en haut Aller en bas

mdr Re: sentiment de régression

Message  Niko le 2/4/2009, 18:33

Yo !!!

En surfant sur le web je suis tombé sur ce document http://www.augredelair.fr/joomla/recits/jerome_canaud/doc_jerome_canaud_30mars2006.pdf

Si la première partie n'est peut être pas adaptée pour l'instant, la derniere page me semble très intéressante, pour tous ;)

je vous en cite un passage :

Vol en général
Eviter de subir : avoir des objectifs. Objectifs pour monter. Objectif pour transiter, etc.
Avoir un objectif permet d’éviter de flipper, notamment arrivé à haute altitude où on se
retrouve tout seul à gamberger pendant longtemps sans qu’il ne se passe rien. Rester
concentré sur ses objectifs permet de limiter le stress. Le vol en altitude nécessite une certaine
adaptation, car les repères ne sont plus les mêmes. Inconsciemment, on peut facilement avoir
un sentiment de danger alors que c’est le moment du vol où on est le plus en sécurité.
Quand on ne sait plus quoi faire en l’air, travailler le pilotage, faire de petits exercices de 360,
de petits wings, etc.

Bonne lecture
avatar
Niko

Nombre de messages : 1628
Localisation : Graveson (13) / 06 68 63 84 (4x20+18)
Date d'inscription : 19/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

mdr des questions, encore des questions, toujours des questions

Message  jmvdbk le 3/4/2009, 10:17

Ce document est très intéressant, mais j'ai été étonné de lire :
Poser en conditions turbulentes :
Les oreilles permettent elles de calmer le jeu en conditions turbulentes ? non.
Mais alors que faire en conditions turbulentes ? accepter le fait que ça bouge. S’y être habitué.
ou ne pas voler en conditions turbulentes.
Aux oreilles, on subit la masse d’air et on a aucune possibilité d’intervenir en pilotant. Du fait
de la non possibilité d’intervention, la panique vient plus rapidement. Le risque de décrochage
est plus grand aux oreilles, surtout si on garde la voile freinée. Les effets du gradient de vent
sont plus sensibles voir dangereux.
Oreilles : plus d’amortissement en tangage, moins d’amortissement en roulis.
Conclusion : en conditions fortes et turbulentes mieux vaut garder la voile ouverte et piloter.

Cela contredit ce que l'on m'a appris a Mévouillon, et ce que j'ai lu par ailleurs ???
j'ai pu expérimenté que les oreilles stabilisaient mon vol en conditions turbulentes
j'ai déjà vu plusieurs d'entre nous s'en servir dans de maintes occasion ou cela secouait fort
je me suis déjà posé aux oreilles et j'avais l'impression que c'était la bonne solution et que justement je subissais moins la masse d'air
Je comprends le discours de Jérôme Canaud, mais par expérience je sais que faire les oreilles en conditions turbulentes est vachement rassurant. quel est votre avis ?

un autre passage ne me parait pas très clair ????
Fermeture frontale : La voile part en arrière.
Le moindre frein (10cm suffisent) peut faire décrocher l’aile. Si l’on relève les mains aussitôt
où si on les descends pas franchement, il s’en suit une abattée très profonde.
Lors d’une fermeture frontale, immédiatement RELEVER LES BRAS et attendre / piloter
calmement la reprise de vol, en anticipant l’abatée éventuelle.
Il y a contradiction entre la phrase :
Si l’on relève les mains aussitôt où si on les descends pas franchement, il s’en suit une abattée très profonde
et la phrase :
Lors d’une fermeture frontale, immédiatement RELEVER LES BRAS et attendre / piloter
calmement la reprise de vol, en anticipant l’abatée éventuelle

il me semble que puisque la voile par en arrière, il faut donc relever les bras
et que ce n'est que quand l'abattée arrive qu'il faut enfoncer franchement
quel est le sens de la première phrase ???
Je n'ai encore jamais eu de fermeture frontale, ouf ! mais je préfère être sur de l'attitude a adopter


Dernière édition par vanhurludelaberlue le 3/4/2009, 14:04, édité 1 fois

_________________
On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une
La berlue : l'étape des sportif et des rêveurs à Buis les Baronnies
avatar
jmvdbk
Administrateur

Nombre de messages : 6459
Localisation : Buis 06.51.22.98.27
Date d'inscription : 25/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://la-berlue.fr/

Revenir en haut Aller en bas

mdr Re: sentiment de régression

Message  Niko le 3/4/2009, 10:56

Yess !!! t'es sur la bonne voie !!

Réfléchir, rapprocher la théorie du vécu, mesurer les écarts et tenter de les expliquer, les comprendre, c'est, à mon sens, une excellente démarche.

Pour ce qui est des oreilles, elles ne servent qu'a descendre, pas à calmer le jeu en turbulence (c'est à mon avis un amalgamme à ne pas faire), ...

Pour avoir fait les oreilles dans une zone ou ca brassait tres fort (et ou je voulais descendre) je confirme les dires de Jérome Canaud : ca oscille grave en roulis !!! et ça n'empeche pas les fermtures, ... et là c'est la merde (lors de mon sous le vent à Nyons j'ai eu droit à une frontale alors que j'etais aux grandes oreilles, ... avec une voile perf cela aurait été critique : j'aurais été dans l'impossibilité de temporiser l'abattée --> dans la voile avec mes oreilles --> pas glop).

En turbulence, on pilote, on gere le roulis et le tangage, on a besoin de sa tete, ses freins et ses fesses, ...

Maintenant, pour descendre à -3m/s, tu peux faire les oreilles, ...

pour ce qui est de la frontale, je dirais qu'une chose : attention au sur-pilotage, ...
avatar
Niko

Nombre de messages : 1628
Localisation : Graveson (13) / 06 68 63 84 (4x20+18)
Date d'inscription : 19/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

mdr Re: sentiment de régression

Message  Gillou le 3/4/2009, 12:25

je suis ok avec tout ca, vu que j'ai subi plusieurs frontales , pour moi la meilleure reaction c'est un petit coup de frein qui va instantanement retablir l'assiette et aider la reouverture (1/2 sec) puis bras haut en attendant l'abattee et enfin piloter l'eventuelle chandelle ....... :crazypilot:
avatar
Gillou

Nombre de messages : 3602
Age : 45
Localisation : Richerenches 0613728109
Date d'inscription : 11/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/zinourson

Revenir en haut Aller en bas

mdr Re: sentiment de régression

Message  jmvdbk le 3/4/2009, 13:38

je comprends mieux ton explication Gil, sur les fermetures frontales, que celle de Jérôme
je reformule pour voir si j'ai bien compris
En cas de fermeture frontale (saperlipopette !)
le milieu avant de la voile se replie sur l'intrados et elle part en arrière
je donne un petit coup de frein symétrique pour l'aider à s'ouvrir
puis je relève rapidement et j'attends la suite (qui arrive a fond la caisse)
j'essaye de ralentir la première abattée en freinant fortement et progressivement
puis je relâche tout quand ça monte en chandelle et je stabilise l'abattée suivante en re-freinant
et la c'est stabilisé ;)
avatar
jmvdbk
Administrateur

Nombre de messages : 6459
Localisation : Buis 06.51.22.98.27
Date d'inscription : 25/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://la-berlue.fr/

Revenir en haut Aller en bas

mdr Re: sentiment de régression

Message  olivgol le 3/4/2009, 14:02

Les oreilles rétrécissent ta voile, donc augmente ta charge alaire. Au plus ta charge alaire est grande, au plus ta voile est béton, d'où ces observations de stabilisation de la voile en condition turbulentes. Cependant, les oreilles augmentent l'incidence et te rapprochent du point de décrochage, et les variations d'incidence dues a une masse d'air turbulente ne fait qu'augmenter le risque. Il est recommandé d'avoir toujours son accélérateur au pied lorsqu'on fait les oreilles. (Oreilles+accélérateur=taux de chute plus important et éloignement du point de décro). Évidemment, les oreilles empêchent le pilotage, donc pas terrible pour gérer les turbulences.
A mon avis donc, il vaut mieux voler en haut de fourchette et piloter, que d'être en bas de fourchette et se sentir fragile aux turbulences, incitant a l'utilisation des oreilles.
On a déja vu des pilotes décrocher dans le gradient (à 10-15m sol) en voulant poser aux oreilles. Il est conseillé de réouvrir les oreilles pour poser avant d'être dans le gradient.
Les grandes oreilles accélérées ajoutées a des wings-over à la sellette sont très efficaces pour descendre rapidement et évite les désagréments de la centrifugation des 360.
Comme le dit Nico, les oreilles servent a augmenter le taux de chute pour descendre, et pas pour calmer le jeu.

Pour la frontale, il n'y a pas de contradiction, il parle de relever les mains après un décrochage (a éviter absolument, cela produit une très violente abattée et des cascades d'incidents...). Pour gérer le décrochage, rien de mieux qu'un SIV...(Il faut en effet descendre franchement les commandes et maintenir la voile décrochée pour reconstruire doucement le profil).
Il faut donc relever les mains dès que la voile ferme en frontale pour éviter le décrochage...
avatar
olivgol

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : l'isle sur la sorgue (84) 0663557824-0488612155
Date d'inscription : 06/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://olivgol.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

mdr Re: sentiment de régression

Message  olivgol le 3/4/2009, 14:04

Ooups, réponse en simultanné...
NonNonNon, ne pas freiner lorsque la voile fermée part en arrière: risque de décrochage avec très peu de freins!!!
avatar
olivgol

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : l'isle sur la sorgue (84) 0663557824-0488612155
Date d'inscription : 06/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://olivgol.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

mdr Re: sentiment de régression

Message  olivgol le 3/4/2009, 14:12

Encore un petit mot:
Avant d'effectuer mon premier SIV avec K2 je temporisait trop tôt (temporisation=contrôle de l'abattée), comme au gonflage, c'est à dire avant que ma voile me repasse sur la tête. Ceci oblige a une grosse amplitude de freins et c'est pas bon! En fait, il fallait attendre que la voile nous dépasse légèrement pour donner un coup de frein qui du coup est beaucoup plus efficace et donc plus léger.
La temporisation est un gros morceau du pilotage, et un SIV chez Waller est à la portée de n'importe quel pilote qui sait décoller et atterrir, et est très efficace pour toutes ces questions.
avatar
olivgol

Nombre de messages : 453
Age : 40
Localisation : l'isle sur la sorgue (84) 0663557824-0488612155
Date d'inscription : 06/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://olivgol.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

mdr Re: sentiment de régression

Message  Niko le 3/4/2009, 14:42

vanhurludelaberlue a écrit:je comprends mieux ton explication Gil, sur les fermetures frontales, que celle de Jérôme
je reformule pour voir si j'ai bien compris
En cas de fermeture frontale (saperlipopette !)
le milieu avant de la voile se replie sur l'intrados et elle part en arrière
je donne un petit coup de frein symétrique pour l'aider à s'ouvrir
puis je relève rapidement et j'attends la suite (qui arrive a fond la caisse)
j'essaye de ralentir la première abattée en freinant fortement et progressivement
puis je relâche tout quand ça monte en chandelle et je stabilise l'abattée suivante en re-freinant
et la c'est stabilisé ;)

heu, ...

alors, ...

J'hésite à répondre, ...
Je vais répondre ce que je ferais, quitte à me gourer, ... par contre, ne loupes pas le [PS] concernant le surpilotage, ...

Tout d'abord ça dépend de la situation, ...

2 cas :
1 - tu es en train de gratter comme un porc et la voile part subitement derriere, ...
Tu as pu subir une frontale ou tu es en train de faire un décrochage, ...
La premiere chose à faire dans ce cas là est d'identifier la configuration dans laquelle tu es (coup d'oeil).
Si c'est une frontale, le bord d'attaque est fermé et le bord de fuite est ouvert.
Si c'est un décro, le bord d'attaque est ouvert, le bord de fuite fortement plissé et les stab completement dégonflé et volent en marche arriere (cherches des photos de décro et de frontales, tu verras vite la différence).
Si tu es en décro, tu DOIS gérer le décrochage, ... et là la remontée brutale de main n'est vraiment pas conseillée, ...
Si tu es en frontale, tu releves les mains et t'attends pour gérer l'abattée (cf le 2e cas)

2 - tu es en train de voler "normalement" : finesse max ou vitesse max et ca part en arriere brutalement : tu viens de te prendre une frontale !! Petit coup d'oeil pour vérifier (bord d'attaque plié).
Tu releves les mains et t'attends le shoot pour faire ta temporisation comme l'a expliqué olivgol

SI LA VOILE NE SE REOUVRES PAS (ou qu'elle est en crevette : les stabs se touchent et t'es en phase parachutale, a différencier d'une situation de décrochage), tu met un peu de frein pour l'aider à se remettre en pression, ... Une fois réouverte, tu gère là temporisation.

La temporisation est une action ferme, ample, rapide et momentanée sur les freins ET AU BON MOMENT (qd la voile est au dessus voir légèrement devant).

Tout ça c'est tres dur de l'apprendre en lisant les ecrits plus ou moins bien formulés que nous (non professionels et débutants autodidactes) pouvons te faire, ...

Le mieux, c'est un SIV, ...
D'ici là, sauf à avoir un excellent mental et feeling, il vaut mieux éviter les aérologies ou cela peut se produire, ...

PS : lors d'une frontale avec la muse 2 tu peux laisser faire, c'est une voile idiot proof DHV 1 : elle ne fera pas plus de 45° d'abatté. Il vaut mieux peut etre cela vis à vis du risque de surpilotage, ...

PPS : il vaudrait ptete mieux laisser les PRO répondre sur ce genre de sujet, on ne s'improvise pas moniteur qualifié SIV/SMIV comme cela, ...
avatar
Niko

Nombre de messages : 1628
Localisation : Graveson (13) / 06 68 63 84 (4x20+18)
Date d'inscription : 19/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

mdr Re: sentiment de régression

Message  Jean-Louis le 3/4/2009, 14:44

Je confirme, :60:
La voile par en arrière on relève les mains (sauf en position de décrochage).... position juste bras hauts....
On attend, on attend, on attend, on attend....(j'entends encore l'ami christophe WALLER de K2 en radio) et quand le bord de fuite te dépasse, en fait est déjà passé au dessus de ta tête....tempo et vol droit normal...
Et fastoche en SMIV.... En réel :66:
Sinon la Bionic..... Oreilles possibles mais pas trop tip top, en revanche surface de voile pliée au centre de l'envergure et la :genial: vitesse plus grande, pilotage nickel et taux de chute.....en chute....
Tous ceci en précisant quand même que j'ai fini dans le lac d'Annecy avec ouverture du secours en urgence en sept. 2008 et pendant un stage SIV avec K2 christophe des ordres en radio....
Cela prouve (si cela était nécessaire) mon tout petit niveau de pilotage..... :30:

PS: Le grand et généreux JOJO te l'expliquerai surement mieux que nous quand même ...En attendant un futur stage SIV...
avatar
Jean-Louis

Nombre de messages : 214
Localisation : ALBI (81)
Date d'inscription : 03/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

mdr Re: sentiment de régression

Message  jmvdbk le 3/4/2009, 23:29

à tous pour ces grandes pages d'écriture et d'explications,
je suis touché par votre sollicitude :fleur:

si je reviens à ma question de départ : pourquoi le texte de Jêrome me semblait contradictoire.
Je pense qu'au vu de vos explications j'ai maintenant compris. Il parle de 2 choses différentes, un décrochage et une frontale
qu'il ne faut pas confondre puisqu'il faut les traiter de manières différentes
Le texte de Jêrome n'est pas très clair, mais vos explications le sont surtout en les recoupant toutes

En attendant un SIV prochain
je reformule une dernière fois (ce coup ci j'espère que c'est le bon)
frontale : je relève les mains et j'attends l'abattée, quand la voile est nettement au-dessus de moi je temporise. c'est conforme avec ce que j'ai compris du parapente donc facile a retenir
décrochage : je ne relève pas les mains et je remercie Jojo de m'avoir vendue une DHV1
reste à pas se gourer dans l'identification de l'incident
le blême c'est que j'ai remarqué qu'en cas de pépin, je ne relève pas la tête pour voir ma voile
Il faut donc que lors d'une prochaine fermeture je prenne ce réflexe => LEVER LA TETE

Je pense que j'aurai un peu les chocotes, mais j'ai vraiment envi de faire un SIV dès que possible. Avoir les chocotes un weekend pour les avoir moins le reste de l'année, je suis partant.
Olivier et Jean louis, vous parlez de K2, c'est ou ? je vais me renseigner
Si d'autres pilotes ont ce besoin .... viendez.... on se donnera du courage :67:
avatar
jmvdbk
Administrateur

Nombre de messages : 6459
Localisation : Buis 06.51.22.98.27
Date d'inscription : 25/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://la-berlue.fr/

Revenir en haut Aller en bas

mdr Re: sentiment de régression

Message  sergeye le 4/4/2009, 08:44

ressenti:
dans le décrochage tu sens ta voile tomber en arrière et tes genoux montent au ciel....quand ça revient ça arrive très vite et il faut intervenir sur les freins lorsque la voile arrivera sur ta tête pour tempérer l'abattée....
sur une frontale tu es tiré en arrière et c'est l'ensemble voile pilote qui descend et très souvent le pilote par reflex descend les mains et cela suffit à retrouver une configuration de vol normale
la première règle doit être d'identifier l'évènement ,c'est ce que permet le SIV
avatar
sergeye

Nombre de messages : 2971
Age : 71
Localisation : 06 40 40 99 76 04 75 26 43 82
Date d'inscription : 11/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://www.mano-nino.com/

Revenir en haut Aller en bas

mdr Re: sentiment de régression

Message  vinc le 14/4/2009, 13:02

salut salut,

Plein de chose très intéressante ds vos réactions.

Pour toi, J-Marc, il y a peu de chance pour que tu rencontres une phase de décro du fait de ta voile mais également de ta réticence naturelle à descendre les commandes sous les côtes en pendule marqué. Par ailleurs en vol droit, le décro sur ta voile doit au moins être sous les fesses.

Les frontales seraient plus d'actualité.

Selon moi, je m'en tiendrai simplement à te dire de garder les mains au niveau des épaules et de laisser la voile réouvrir et voler si tu ne sens pas de faire plus.
J’ai vu l’autre fois lors de ton bobo à Nyons sud, que tu avais saisi un élévateur au lieu de freiner du fait du stress.
Faire une tempo au bon moment et avec la bonne amplitude n'est pas forcément une action facile et encore moins lorsque l’apprentissage doit se transformer en une obligation de résultat immédiat.

certes cela ne va pas t'aider à apprendre à piloter en cas de fermeture mais au moins la voile revolera toute seule et surtout vite, c’est une DHV 1. De plus, la réouverture de ta Muse aura lieu quasi spontanément et très probablement complètement indépendamment de ta gestuel.
Dc va savoir si ton action était adaptée ???
Les tempo, les contres sellettes etc. ca s'apprend idéalement hors config stress, la tête préparée et surtout sans surprise. Cela peut se travailler avec de la hauteur, un guidage etc.
Tu peux attaquer à bosser par toi-même doucement les tanguages, une grosse oreille etc. et demande des infos.

Pour ce qui est de regarder la voile et d'analyser pense y. C'est toujours intéressant mais sache que ton niveau de stress et la rapidité de réouverture de ta voile vont te laisser peu de temps pour l’observation… du moins ds un premier tps.

Mais ne te focalise pas sur les fermetures. Il faut les démystifier et les comprendre.

Si en ce moment tu n’as pas la niaque, repose toi, va faire qq heures de gonflage, des vols tranquilles le soir etc. justement sans forcément te fixer d’objectif de réussite, pour décompresser et surtout ne pas te mettre la pression.

Tu verras la suite ds qq heures de vol.
avatar
vinc

Nombre de messages : 4917
Age : 36
Localisation : Pelonne 06 78 08 56 02
Date d'inscription : 06/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.baronnies-parapente.com

Revenir en haut Aller en bas

mdr Re: sentiment de régression

Message  jmvdbk le 14/4/2009, 18:52

Oui, Vincent, merci à toi pour tes conseils.
comme tu l'a vu, entre le début du post ou je constatais ma lenteur pour passer à la vitesse supérieure et la fin du post, on a complètement dévié.
Je ne peux que te confirmer que je n'ai jamais eu de vraie fermeture sur la Muse, juste un petit bout d'aile... une ou deux fois.
Donc, toutes mes questions quand "j'asticote" les autres pilotes, c'est plus pour comprendre intellectuellement que par crainte d'expérimenter.
les seules grosses fermetures que j'ai eu dans ma courte expérience, c'est à Mévouillon sous une voile de l'école et au col d'Ey avec l'Eden 4 un jour ou je n'aurai pas du décoller.

Dans les derniers vols que j'ai fais, j'ai baissé les mains un peu plus et j'ai vraiment été récompensé. Je vais continuer.
avatar
jmvdbk
Administrateur

Nombre de messages : 6459
Localisation : Buis 06.51.22.98.27
Date d'inscription : 25/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://la-berlue.fr/

Revenir en haut Aller en bas

mdr Re: sentiment de régression

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum